Dans la peau de Lionel Laské

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la peau de Lionel Laské

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 0:23

Sur son blog, il raconte ses aventures et mésaventures avec les liseuses :
http://7avoir.over-blog.com/article-livres-electroniques-c-est-pour-demain-pas-pour-aujourd-hui-49080435-comments.html#anchorComment

En 2010 et 2011, quelques centaines de milliers de Lionel Laské vont acheter qui un iPad, qui un Kindle, qui un Sony Reader, etc. Ils vont faire les mêmes découvertes que lui : les histoire de formats et de DRM sont compliquées, les offres des éditeurs français sont ridiculement faibles et terriblement chères...

Concrètement, qu'est-ce que nous apportons aux Lionel Laské qui forment l'une de nos principales cibles côté lecteurs?

Soit notre message buzz de Noël 2010 : "vous avez une liseuse... dommage, les éditeurs n'ont pas pensé à vous. Bookz : des milliers d'oeuvres gratuites à découvrir dès aujourd'hui sur votre liseuse"

Comment cela va se passer pour que cette promesse soit réalisée ? C'est-à-dire pour que les Lionel Laské puissent réellement pouvoir charger en deux minutes des e-books depuis Bookz, que leur liseuse soit avec ou sans connexion Internet, qu'elle soit de marque Apple, Amazon ou Tartenpiook, etc. ?

Donc en gros, je m'intéresse dans cette discussion au parcours du membre qui a fraîchement acquis sa liseuse, qui va prendre une semaine de vacance, qui en envie de charger 15 nouvelles, 2 polars et 3 romans littérature générale.

(Nath et Kuranes : c'est peut-être évident pour vous car vous avez une liseuse... mais je ne me représente pas la somme des manip à faire pour qu'un texte hébergé sur un serveur Bookz se retrouve dans la liseuse de madame Michu. Je répète et désolé d'insister : très concrètement et pour chaque type de reader (les dominants du marché), ce qu'il faut exactement faire pour être réellement en situation de lecture. Or cette somme de manip sera à mon avis assez déterminante pour attirer chez nous les primo-propriétaire d'une liseuse : soit c'est très simple et très convivial, et ils seront contents, et ils reviendront sur Bookz, et ils se prendront peu à peu au jeu du réseau social ; soit c'est compliqué / ça bugge / ça met du temps / etc., et comme Lionel Laské, ils ne seront pas très contents)

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Vilnus Atyx le Mer 28 Avr - 1:11

Merci pour le lien, très intéressant pour les néophytes de la liseuse comme moi (je vais aller plus souvent sur ebouquin)!
Le problème des conversions/drm ne me parait pas central (en ce qui nous concerne), dans la mesure où nous tendrons vers l'epub...

Non, la vrai difficulté est de proposer du contenu intéressant, ce que nous ne pourrons réaliser qu'en atteignant une taille critique...

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 1:40

Vilnus Atyx a écrit:(...) Non, la vrai difficulté est de proposer du contenu intéressant, ce que nous ne pourrons réaliser qu'en atteignant une taille critique...

Oui mais ici, j'envisage plus la question de l'accès : qu'il y ait 50 ou 10.000 textes, qu'est-ce qu'il faut prévoir pour qu'ils se retrouvent en deux clics sur la liseuse ? J'ignore si cela fonctionne comme un pdf (je le télécharge dans un coin de mon disque dur, puis je le copie sur ma liseuse) ou s'il y a d'autres étapes ou si l'on peut charger directement sur une liseuse... En tout cas pour cette cible précise, qui va représenter du monde dans les mois à venir et qui sera pleinement dans la logique numérique, on doit réfléchir au moyen de l'attirer chez nous et de lui simplifier la vie en fonction de ses attentes spécifiques ("je veux du contenu gratuit, si possible de qualité, et je veux cela pour ma liseuse, parce que j'ai claqué 200 euros pour ce gadget ne m'offrant que Marc Lévy à 15,50 au lieu de 17,50")

Pour le contenu intéressant, c'est en effet une question de taille critique, et c'est une course contre la montre. La période actuelle est favorable car les éditeurs francophones ne se foulent pas (offre numérique faible et presqu'aussi chère que le papier), on peut donc bénéficier d'une vraie carence de l'offre, en disproportion complète avec le buzz autour des liseuses. En incluant l'Ipad, cela fera sans doute un bon million de francophones équipés en 2011, dont une partie de grands lecteurs frustrés par le désert éditorial... qui feront des membres actifs potentiels de Bookz.

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Vilnus Atyx le Mer 28 Avr - 2:20

mon iPhone m'a tuer a écrit:Oui mais ici, j'envisage plus la question de l'accès : qu'il y ait 50 ou 10.000 textes, qu'est-ce qu'il faut prévoir pour qu'ils se retrouvent en deux clics sur la liseuse ? J'ignore si cela fonctionne comme un pdf (je le télécharge dans un coin de mon disque dur, puis je le copie sur ma liseuse) ou s'il y a d'autres étapes ou si l'on peut charger directement sur une liseuse...
Je n'ai pas de liseuse (K. confirmera sans doute), mais a priori, en proposant du pdf et de l'epub sans drm, la vie est belle pour le propriétaire d'une liseuse...
Il n'y a guère que le kindle pour poser des pb...

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  nathrrr le Mer 28 Avr - 10:21

Non, non, le PDF, c'est galère. C'est pourquoi les auteurs doivent faire l'effort de convertir leurs textes en epub avant de les déposer chez nous. L'important est là : faire comprendre aux auteurs l'intérêt de l'epub (toutes fonctionnalités + accès facile pour tous les readers) et leur faire un bon didacticiel vidéo pour qu'ils s'y retrouvent.
Pour le marché lecture potentiel de l'Ipad, faut pas rêver, l'engin n'est pas fait pour lire, il dégoûte plutôt de la lecture sur petit écran tous ceux qui se sont fait avoir par l'emballement médiatique.

mon iPhone m'a tuer a écrit:Soit notre message buzz de Noël 2010 : "vous avez une liseuse... dommage, les éditeurs n'ont pas pensé à vous. Bookz : des milliers d'oeuvres gratuites à découvrir dès aujourd'hui sur votre liseuse"
Oui, à fond !

nathrrr

Messages : 2420
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : entre deux eaux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.natrrr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Gondolfo le Mer 28 Avr - 10:35

Je soutiens à fond les franco folies , mais quel est l'académicien bisounours qui a proposé le term de "liseuse"? J'ai envie de rentrer sous ma couette dès que j'entends ce mot. On dit "liseuse" aussi à Quebec land ?

Gondolfo

Messages : 235
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : Paris city

Voir le profil de l'utilisateur http://thegondolfotravellerpoetclub.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  kuranes le Mer 28 Avr - 10:39

1) Kindle, Sony, etc.. => Epub => lecture en un minimum de clics (téléchargement dans le reader.)
2) Ipad, Nook et futurs lecteurs => lecture en ligne (avec tous nos outils interactifs.) => c'est le top du top pour nous (valeur ajoutée très supérieure aux autres concurrents).

Avec 2), on navigue sur notre site, on trouve le livre, et on peut le consulter, tout ça tranquillement depuis un navigateur, donc sans complications (téléchargement de fichiers). On est donc au niveau simplicité de Itunes ou Amazon, voire meilleur.

Par ailleurs, je suis entièrement d'accord avec l'article, d'ailleurs je lis à 95% de l'anglais sur ma liseuse, vu qu'en français, à part les libres de droits...

Il manque cependant la conclusion naturelle et évidente :

En France, je crois bien qu'on aura le même phénomène que "Napster" et les majors de la musique se profile, en voulant tout bloquer il vont pousser même les plus honnêtes au piratage, (300€ pour pouvoir acheter 3 bouquins nuls et hors de prix ?!!?) :

M'est avis que la résistance est déjà en train de s'organiser:
http://www.geocities.jp/takascience/lego/fabs_en.html (lego + scanner => scan de bouquin)
http://www.instructables.com/id/DIY-High-Speed-Book-Scanner-from-Trash-and-Cheap-C/
http://runeberg.org/admin/camera.html
... http://en.wikipedia.org/wiki/Book_scanning ...
Et le futur, qui va définitivement tout casser (équivalent arrivée de Napster) : http://www.physorg.com/news188120731.html

(d'ailleurs, rien que pour convertir tous nos livres papiers existants, ça me tente très fortement, je serais même prêt à investir dans une machine même chère, histoire de sauver mon pauvre dos lors du prochaine déménagement ! Il n'a pas encore récupéré du précédent...)

kuranes

Messages : 85
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : grenoble

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pop-3d.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Gondolfo le Mer 28 Avr - 10:47

Banzai ! Scanner deux cents pages en une minute incroyable !

Mais je crains qu'il n'aient du mal avec la Pléiade Cool

Gondolfo

Messages : 235
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : Paris city

Voir le profil de l'utilisateur http://thegondolfotravellerpoetclub.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Vilnus Atyx le Mer 28 Avr - 11:01

nathrrr a écrit:Non, non, le PDF, c'est galère.
Pourquoi? Je fais pas l'ingénu, hein, je manque de pratique, c'est tout...

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 11:02

Kuranes : OK pour les précisions, donc on pourra faire notre buzz de Noël.

J'avais vu en effet diverses annonces de systèmes de scan par microcaméra... et cela m'avait bien tenté ! Pour la situation industrielle actuelle, cela reste un des avantages du papier par rapport à la musique : dans le second cas, le CD avait déjà numérisé le contenu, l'Internet a fait le reste ; dans le premier cas, les éditeurs bloquent en sachant très bien que scanner un texte en OCR reste long, surtout s'il faut le corriger et reformater page à page.

(Mais pour les oeuvres françaises "orphelines" du XXe siècle, Gallica a trouvé un accord semble-t-il, ils vont tout numériser, proposer le téléchargement à prix très modique, genre 1 à 3 euros le livre, et alimenter une caisse qui servira d'éventuels ayants-droit des oeuvres orphelines numérisées. Il y a dans le même sens le Google Agreement en cours de discussion : Google vend pas cher les livres encore sous droit, mais alimente une caisse. Pour les autres, dès que les éditeurs vont déployer leur offre... ben pas de miracle, DRM ou pas, ils ne pourront pas mettre un flic derrière chaque ordi et s'ils croient vendre à 10 ou 15 euros le livre numérique, ils se préparent des lendemains qui déchantent !).


Dernière édition par mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 11:05, édité 1 fois

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 11:04

Vilnus Atyx a écrit:(...)Pourquoi? Je fais pas l'ingénu, hein, je manque de pratique, c'est tout...

On en avait parlé, le pdf n'est pas bien adapté aux liseuses (sauf iPad qui rend pas mal) en raison de la taille écran et du mode de circulation, donc tu es obligé de zoomer / manipuler en permanence sur des parties de textes, ce qui est évidemment pénible si tu ne lis pas un article de quelques pages.

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Vilnus Atyx le Mer 28 Avr - 11:06

Et bien, ça c'est si tu fais un pdf en A4... sinon, pourquoi zoomer?

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  kuranes le Mer 28 Avr - 11:28

Et bien, ça c'est si tu fais un pdf en A4... sinon, pourquoi zoomer?
C'est le coeur du problème, il faut faire un PDF par format d'impression, un pdf par liseuse (ou au moins par taille d'écran de liseuse) : une dizaine de format d'impression, une vingtaine de liseuses: ça fait 20 export à faire à chaque nouvelle publications, tout ça sans outil entièrement automatique existant et sans être sur du résultat sur chaque liseuse, vu qu'il faut tous les posséder pour pouvoir tester réellement.

Concrètement, sur ma liseuse, les PDF c'est l'enfer, jamais le bon format, et à convertir vers un autre format, c'est le pire de tous (interventions manuelles répétée).

kuranes

Messages : 85
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : grenoble

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pop-3d.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Michel M le Mer 28 Avr - 13:12

La mésaventure de Laské a tendance à me crisper ... d'après vous autres, il semblerait que notre proposition permette au lecteur et à l'auteur de ne pas s'embourber dans des problématiques de geek, qui sont quand même très décourageantes pour les gens qui veulent juste lire ou écrire ... mon petit doigt me dit que ces histoires de formats numériques et de protectionnisme économique ne seront approximativement résolus que dans quelques années, et donc je pense qu'il serait peut-être bon de proposer une alternative, genre PDF, le temps que ce bordel se clarifie ...

Michel M

Messages : 366
Date d'inscription : 07/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  nathrrr le Mer 28 Avr - 13:20

Michel : Les auteurs pourront toujours déposer leurs textes en PDF, mais ils seront de facto moins universels que l'epub et n'auront aucune des fonctionnalités proposées par le site. Dommage pour eux. Mais dis-toi bien que l'on va faire en sorte de rendre la conversion en epub compréhensible facilement, même par des billes (je pense que Marco et moi serons de bon cobayes ).

nathrrr

Messages : 2420
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : entre deux eaux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.natrrr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Marco le Mer 28 Avr - 15:28

(arf, si un cobaye aussi désespérant que moi convertit un jour quoi que ce soit en epub, j'offre une bouteille de champagne au concepteur du didactitruc) drunken

Marco

Messages : 1479
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : Bourg-en-Bresse

Voir le profil de l'utilisateur http://marcsefaris.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 15:29

Michel M a écrit:La mésaventure de Laské a tendance à me crisper ... d'après vous autres, il semblerait que notre proposition permette au lecteur et à l'auteur de ne pas s'embourber dans des problématiques de geek, qui sont quand même très décourageantes pour les gens qui veulent juste lire ou écrire ... mon petit doigt me dit que ces histoires de formats numériques et de protectionnisme économique ne seront approximativement résolus que dans quelques années, et donc je pense qu'il serait peut-être bon de proposer une alternative, genre PDF, le temps que ce bordel se clarifie ...

C'est ce que nous ferons de toute façon (cf. réponse de Nath).

Tu as raison, c'est très crispant. Et pour nous, c'est une très bonne nouvelle !!! Ces enc. ... non, calmons-nous, ces chers éditeurs papier se gardent bien de clamer sur les toits la réalité : "eh pigeon de lecteur, on n'a presqu'aucune offre numérique et en plus on te vend un fichier tout naze à 90% du prix papier et puis, pour achever de te pourrir la vie, on a collé un DRM qui a une chance de rendre le bouquin illisible sur ta tablette".

En fait, il faut bien comprendre que les éditeurs entrent à reculons dans le numérique : ce n'est pas leur coeur de métier, la chaîne papier leur coûte très cher, ils ont peur du piratage, ils savent qu'ils vont devoir baisser les prix, les best-sellers seront moins rentables (et il faudra mieux gérer la longue traîne des auteurs qui vendent peu), les concurrents font des ponts d'or (Amazon : 70% de droits d'auteur, et non 10%, sans même devoir céder ses droits exclusifs)... grosso modo, ils sont mal barrés.

Mais comme les éditeurs ne peuvent pas avouer tout cela sauf à se tirer une balle dans le pied (ils paraîtraient pour des ennemis de la culture et du progrès, seulement obsédés par leurs gros sous), ils sont obligés de dire officiellement "chouette chouette le numérique" en souriant jaune, vu que la liseuse cartonne depuis 2008 et crée une pression nouvelle de la part des lecteurs.

Bref : des centaines de milliers de personnes s'engagent dans l'effet Kindle, iPad, Cybook, Reader, etc. mais ils découvrent que ce gadget objectivement cher pour ses fonctions très réduites (sauf l'iPad) ne leur offre que 5 ou 10% d'un choix libraire papier (presque rien pour les titres anciens sous droits). D'où colère, frustration, crispation. Et c'est là où Bookz a intérêt à être à la hauteur : en offrant quantité, qualité, simplicité et gratuité, on profite de l'immobilisme du vieux monde éditorial. Contrairement à ce vieux monde, on n'a rien à perdre et tout à offrir : cela fait un avantage compétitif important. Dans 5 ou 10 ans, ce sera moins le cas, il y aura encore plus de liseuses dans les ménages, mais les éditeurs se seront organisés, l'offre sera multiforme, etc.

Donc : aussi bien dans le buzz que dans les fonctions dédiée, la cible "lecteur numérique en colère" représente à mes yeux un excellent potentiel de croissance, elle a pour triple avantage : a) d'être composée majoritairement de gros lecteurs (un petit lecteur ne claque pas 200 ou 400 euros dans un reader), b) d'être bien décidée à lire en numérique (ePub), c) de fréquenter Internet vu que c'est là que l'on peut charger des ePub. Et je le répète, ce sont des centaines de milliers de personnes qui sont concernées ou seront concernées par l'effet reader, si l'on en capte ne serait-ce que 5 ou 10%, ce sera top.

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Marco le Mer 28 Avr - 15:53

C'est encore très convaincant, ce que tu dis là, Iph.... mais tellement convaincant que je finis par me dire que... toutes ces implacables vérités exposées au grand jour, CLAMEES, mises à la disposition de TOUS... tu n'as pas peur que quelque éditeur ou agent d'éditeur de passage par ici (je n'ai pas de nom a priori, hein, non non non non non)... grâce à toi, prenne conscience qu'il gagnerait à s'organiser au plus vite?... et donc s'organise au plus vite... et donc notre buzz à nous et notre bienfaisance à nous... plouf... à force de généreuse transparence plusieurs mois avant l'apparition de notre plateforme... enfin voilà, quoi... je me demande si certaines de tes analyses pragmatiques ne gagneraient pas à se faire entre nous, plutôt que sur un forum où les "visiteurs" les plus variés se gorgent de pensées iphoniennes... pour leur plus grand profit.

(c'était la minute parano du 28 avril, merci de votre attention)

Marco

Messages : 1479
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : Bourg-en-Bresse

Voir le profil de l'utilisateur http://marcsefaris.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Michel M le Mer 28 Avr - 16:41

Marco a écrit:C'est encore très convaincant, ce que tu dis là, Iph.... mais tellement convaincant que je finis par me dire que... toutes ces implacables vérités exposées au grand jour, CLAMEES, mises à la disposition de TOUS... tu n'as pas peur que quelque éditeur ou agent d'éditeur de passage par ici (je n'ai pas de nom a priori, hein, non non non non non)... grâce à toi, prenne conscience qu'il gagnerait à s'organiser au plus vite?... et donc s'organise au plus vite... et donc notre buzz à nous et notre bienfaisance à nous... plouf... à force de généreuse transparence plusieurs mois avant l'apparition de notre plateforme... enfin voilà, quoi... je me demande si certaines de tes analyses pragmatiques ne gagneraient pas à se faire entre nous, plutôt que sur un forum où les "visiteurs" les plus variés se gorgent de pensées iphoniennes... pour leur plus grand profit.

(c'était la minute parano du 28 avril, merci de votre attention)

C'est très curieux, ça me détend considérablement quand tu deviens parano Marco Razz

Michel M

Messages : 366
Date d'inscription : 07/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  nic le Mer 28 Avr - 16:46

Autre paranoïa : pourquoi ces créatures avides négligent-elles ces implacables vérités ?

nic

Messages : 813
Date d'inscription : 07/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Gondolfo le Mer 28 Avr - 17:42

oui pourquoi ?

inconscience, intelligence, expérience, paresse ?

What a Face

Gondolfo

Messages : 235
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : Paris city

Voir le profil de l'utilisateur http://thegondolfotravellerpoetclub.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Victor.Digiorgi le Mer 28 Avr - 18:31

Gondolfo a écrit:Je soutiens à fond les franco folies , mais quel est l'académicien bisounours qui a proposé le term de "liseuse"? J'ai envie de rentrer sous ma couette dès que j'entends ce mot. On dit "liseuse" aussi à Quebec land ?
À l'ouest de l'Atlantique, en français, sur papier, c'est « liseuse », et à l'oral, c'est « kindle » sur le même modèle que « frigidaire » ou « aspirine » ...

kuranes a écrit:Par ailleurs, je suis entièrement d'accord avec l'article, d'ailleurs je lis à 95% de l'anglais sur ma liseuse, vu qu'en français, à part les libres de droits...
Un ami m'a prêté son kindle pendant quelques semaines et j'ai pratiquement été obligé de fonctionner comme toi. Il n'y avait que de l'anglais à explorer. En français, ça semblait aussi misérable qu'en polonais (langue pourtant aussi riche que l'anglais ou le français, en littérature ...).

Par ailleurs, sur la question soulevée par Iphone à propos des salopards de l'édition, j'ajouterais que la bande de salopards en question comprend aussi les distributeurs, qui se régalent par exemple à nous faire croire en Amérique du Nord française que le transport du papier est très cher et prend beaucoup de temps (alors qu'on peut se procurer à très bon compte à n'importe quel supermarché des laitues fraîchement importées de Chine), que le prix imprimé sur le livre par l'éditeur est hors taxes en Europe (alors qu'il comprend déjà la TVA), que le volume des tirages est trop faible pour faire baisser les prix (alors qu'à tirages égaux, le livre anglais est moins cher et de loin même chez le plus petit éditeur de quartier), ce qui nous donne des livres papier deux à trois fois plus cher en français qu'en anglais, et ce qui permet à des chaînes de magasins de livres de se développer d'une façon littéralement monstrueuse grâce aux bénéfices engrangés.

C'est sans doute ce point de vue nord-américano-français qui me pousse à défendre l'idée de vouloir baiser le système à sec (comme tout le monde ici, réflexion faite).

Quant à vouloir rester cachés par peur de représailles, c"est une autre histoire. Je ne m'en ferais pas pour la simple et bonne raison que, informés ou pas, les salopards vont de toute façon être débordés. Ce n'est que lorsqu'ils seront débordés et bien baisés qu'ils renonceront à leur état de salopards et se rendront compte des avantages procurés par le « véritable amour ».

.

Victor.Digiorgi

Messages : 409
Date d'inscription : 10/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Victor.Digiorgi le Mer 28 Avr - 18:33

.

À la lecture un peu rapide de ce qui précède, je me demande si nous (je veux dire les techniciens du truc) ne devrions pas nous charger de la conversion de tout format de texte proposé par quiconque en « e-pub ».

Est-ce réalisable, Kuranes ?

.

Victor.Digiorgi

Messages : 409
Date d'inscription : 10/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  kuranes le Mer 28 Avr - 18:42

conversion de tout format de texte proposé par quiconque en « e-pub ».
Est-ce réalisable, Kuranes ?
C'est vraiment difficile. Calibre, Le logiciel qui le fait le mieux, avec deux d'expérience, un développement très actifs et des centaines de contributeurs, peine encore à proposer la chose en automatique. Il faut encore des retouches manuelles après. C'est donc beaucoup de travail pour un résultats hasardeux...

kuranes

Messages : 85
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : grenoble

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pop-3d.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 28 Avr - 18:52

Marco : comme mes analyses ne font que synthétiser ce que je dis sur mon blog – et, au fond, ce que d'autres disent ici ou là –, je ne suis pas très parano.

En fait, et cela répond à nic, les éditeurs travaillent sur le numérique depuis un certain temps, surtout les plus gros. Mais en bonnes "créatures avides", c'est-à-dire simplement en agent économique, elles n'avaient aucun intérêt à investir dans un marché numérique ne représentant que 0,1 à 0,5 % du CA – c'est la première chose qu'a mentionné Eyrolles aujourd'hui aux auditions du Sénat sur ce thème. Avant le décollage brutal du marché liseuse puis tablette au de l'année 2008, elles n'étaient donc pas spécialement pressées. Elles ont par exemple réagi à Google par un procès sans rien proposer d'autre, exactement comme les producteurs musicaux ont réagi à Napster par un procès sans rien proposer d'autre au début des années 2000 (il a fallu deux ans après la fermeture de Napster pour voir apparaître des premiers sites de téléchargement un peu copieux, mais c'est finalement iTunes qui a raflé la mise). Mais voilà, les readers explosent de partout, le marché numérique devient réel, des gros concurrents (Google, Apple, Amazon) sont sur les rangs, une partie de ces concurrents ne cache pas qu'ils proposeront d'éditer des oeuvres contemporaines et bien que la France réagisse toujours avec du retard, on aura aussi ce phénomène un jour ou l'autre avec des acteurs hexagonaux (surtout que les marchés éditoriaux sont des marchés linguistiques moins facilement globalisables que d'autres).

Leur problème est le modèle économique : elles doivent investir très lourd pour contrôler la chaîne papier formant, pour un certain temps encore, le support très largement majoritaire de lecture. Donc, pour chaque titre, elles doivent se colleter les imprimeurs, les diffuseurs, les distributeurs, les libraires. Cela aboutit à un prix facial élevé qui est incompréhensible sur le marché numérique (où la TVA est de surcroît à 19,6 au lieu de 5,5). Elles ne peuvent pas brader le livre numérique par rapport au livre papier, parce que cela affaiblirait leur profitabilité papier (sans compter les mauvais rapports avec les auteurs ou les libraires). Or sur Internet, la valeur zéro est la référence du bien informationnel : autant dire que payer cher un simple fichier est contre-intuitif pour le consommateur et que plus la barre sera haute, plus le "piratage" sera intéressant. Bref, elles sont coincées tant qu'elles n'ont pas développé là où c'est possible des "livres augmentés" qui ne soient pas la simple réplique électronique de 150 feuilles papier avec des lettres au recto et au verso.

Il faut ajouter à cela que la diffusion est le point stratégique (le plus concentré) du papier et qu'elles ont déjà perdu la partie sur le numérique, où le détaillant est aussi diffuseur-distributeur : les efforts pathétiques de Numilog (Hachette) pour développer sa propre plateforme dans son coin, le refus des éditeurs de former une plateforme unique malgré les appels pressants de l'Etat au fil des rapports (de Patino 2008 à Lagarde 2010) et la diabolisation d'Amazon pour son dumping traduisent ce point important de frustration. Sur Amazon ou Fnac ou autre, c'est fini la grosse pile en librairie, et c'est une pilule difficile à avaler pour ceux des éditeurs qui avaient des pépètes investies dans ce noeud stratégique du livre papier. Et puis il y a plein d'autres contraintes malaisées à gérer (portefeuille d'auteurs impliquant de négocier des avenants, vente au chapitre et non en bloc, coût et complexité des DRM, etc.)

Bref je ne me fais pas trop de souci sur la réactivité du monde éditorial et, en dernier ressort, sur sa capacité à nous concurrencer sur le point déterminant ultime : la gratuité. A laquelle nous allons ajouter la qualité (l'évaluation), donc nous serons imbattable. Ce qu'il faut, c'est tenir le choc de la gratuité, c'est la condition pour créer un effet de réseau important.

*

De nôtre côté, pour concurrencer pleinement le monde éditorial et pour vraiment répondre aux besoins de Lionel Laské, je pense que nous devrions prévoir une vitrine (un catalogue), ce que nous cherchons à éviter en interne, mais ce que cherche le lecteur-consommateur numérique en externe. Si l'on veut que Bookz soit perçu comme un point de passage obligé dans le paysage éditorial français, on doit répondre à l'attitude consumériste consistant à browser rapidos en jetant un coup d'oeil sur des couvertures et des avis de lecteurs. Cela sans la procédure d'inscription.

Je ne pense pas que cela nuise à la logique de fond :

> on peut mettre des appels aux dons et à l'inscription sur cette page (qui aura un très gros passage car elle sera rapidement dans les premiers résultats Google à "livres numériques gratuits" et elle ressemblera à une vitrine Amazon à prix zéro, le rêve pour un lecteur) ;

> l'auteur veut être lu, à défaut d'être payé, donc cette vitrine consumériste ne peut pas faire de mal pour son moral (il verra combien de fois il est téléchargé et par définition, cela sera plus que si la lecture est réservée aux membres ayant joué le rôle de l'inscription, des listes affinitaires, etc.) ;

> ces lecteurs consuméristes et touristes seraient perdus de toute façon (s'ils n'ont pas envie d'un réseau social), je préfère qu'ils contribuent à la réputation de Bookz par un moyen ou un autre, plutôt que d'aller chez Google, ILV, iBookstore ou autres ;

> une partie de ces lecteurs consuméristes, s'ils tombent sur un bon bouquin, auront envie d'en savoir plus et de devenir membre, voire de faire un don à l'auteur / à la plateforme.

> le jour où les gens diront "pourquoi payer, on trouve de bonnes choses gratuites sur Bookz", ce sera gagné... à condition que ce soit vrai, bien sûr!

Qu'en pensez-vous ?

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de Lionel Laské

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum