Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 10 Mar - 1:01

Marco a écrit:
(juste une mini-ébauche de micro-doute: (...)

Axiome : le nature humaine étant ce qu'elle est, le pire est certain. Mais le meilleur aussi ! Sans parler du reste...

Premier doute : oui, le copinage va exister. Raison pour laquelle au niveau des fonctionnalités, on doit déjà blinder nos histoires d'évaluations évaluées. Mais le principe de Bookz est aussi darwinien : le groupe "Raison de la critique pure" ne manquera pas d'émerger pour critiquer ces critiques impures et s'imposer vite comme la référence de qualité. (A ce propos, quid des exclusions possibles de groupe, par exemple un infâme copineur qui vient faire de l'entrisme dans le groupe de la critique pure ?)

Second doute : je suis certain que la revue "Twitto, la literatur en 140 karakter" émergera et aura un certain succès. Mais un réseau social, c'est la vie. En terme d'image, s'il n'y a que Twitto, c'est ennuyeux. Mais s'il y a d'autres revues dont certaines d'excellente qualité, cela suffit à mon bonheur.

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  max léon le Mer 10 Mar - 1:27

En gros, vous voudriez définir un espace où pourrait se créer un monde de l'édition virtuel dans son ensemble ?

Ce qui m'échappe un peu, c'est les différences concrètes avec le monde de l'édition 1.0.

Dans le monde de l'édition 2.0 :
- Il n'y aura pas de papier (ou pas beaucoup)
- tout le monde pourra publier son texte (mais seul les meilleurs, selon les lecteurs, seront mis en avant)

J'ai bon ? Quoi d'autre ?

max léon

Messages : 20
Date d'inscription : 09/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 10 Mar - 1:37

max léon a écrit:En gros, vous voudriez définir un espace où pourrait se créer un monde de l'édition virtuel dans son ensemble ?
Ce qui m'échappe un peu, c'est les différences concrètes avec le monde de l'édition 1.0.
Dans le monde de l'édition 2.0 :
- Il n'y aura pas de papier (ou pas beaucoup)
- tout le monde pourra publier son texte (mais seul les meilleurs, selon les lecteurs, seront mis en avant)
J'ai bon ? Quoi d'autre ?

Ben... tout. Pour reprendre les catégories d'un texte de mon blog, le système de sélection (édition), le système de production (imprimeur), le système de diffusion (libraire) et le système de réputation (prix, médias, marketing) des textes du monde papier auront totalement changé de bases.

Je ne dis pas que le système numérique en général et Bookz en particulier ne produiront pas leurs propres dérives (ce serait étonnant d'une occupation humaine...), mais déjà, on aura modifié des choses que l'on n'aime plus du tout dans l'ancien monde.

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bouses

Message  nic le Mer 10 Mar - 1:39

max léon a écrit:seul les meilleurs, selon les lecteurs, seront mis en avant
Est-ce que précisément ce n'est pas l'inquiétude de Marco, que l'atout maître d'un texte soit sa capacité à plaire au plus grand nombre ?

nic

Messages : 813
Date d'inscription : 07/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  Eleonore le Mer 10 Mar - 1:46

Mais dites donc! Kuranes, Nathrrr... là vous m'en bouchez un coin!!! j'avais pas du tout, mais alors pas du tout compris ça!!!
Vous voulez créer un nouveau site social media dédié a la littérature!! bein dans ce cas, oui, internationalisons! dans ce cas, oui, un max de fonctionnalités, dans ce cas, le projet me bluffe et est définitivement innovant!

Mais vous me faites rire avec ma revue! Si y en a 10 000 sur le site, ça ne me gêne point du tout! moi si y a des poètes maudits qui veulent lancer la leur de leur côté, je suis ravie, je me suicide pas (enfin, ça dépendra de leurs textes, of course).

Je suis emballée, j'adore. Je n'en reviens pas d'être passée à côté de ce concept depuis le début de nos discussions... drunken

Eleonore

Messages : 215
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Oz antipodes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  Vilnus Atyx le Mer 10 Mar - 11:48

Un peu comme Éléonore, j'adhère "à mort" au concept réseau social "littérature".
Par contre, comme Marco :
Marco a écrit:Du coup, dans le panneau "les 50 oeuvres les plus appréciées", on pourra trouver de bien belles choses et d'autres... comment dire? et donc là, le côté "sérieux" de la plateforme...
cela me fait peur.

Bien sûr, c'est l'évaluation des évaluateurs qui pourrait résoudre ce problème, mais il ne me semble pas que nous ayons beaucoup avancer sur ce sujet (trompe-me je?).
Mais sinon, l'aspect 2.0/site communautaire ouvre effectivement des perspectives très intéressantes (ateliers en chat par exemple, happening, etc.)

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  mon iPhone m'a tuer le Mer 10 Mar - 14:20

nic a écrit:
max léon a écrit:seul les meilleurs, selon les lecteurs, seront mis en avant
Est-ce que précisément ce n'est pas l'inquiétude de Marco, que l'atout maître d'un texte soit sa capacité à plaire au plus grand nombre ?

Cela rejoint aussi la crainte de Vilnus Atyx, et d'autres de mémoire.

Pas de miracle : une masse humaine est une masse humaine, si Bookz réussit, il se rapprochera de la représentativité de la population générale. Donc oui, et pas seulement à cause du méchant marketing, on observe que dans une population donnée, une certaine littérature "facile" a plus de succès que d'autres genres (ou même une littérature "générale" pas facile).

Dans la longue traîne, Chris Anderson observe que le numérique ne change pas radicalement la distribution du physique, il ne la modifie que lentement. Par exemple dans le domaine de la musique, on passe de 20/80 à 30/70 (pour le moment), c'est-à-dire que 30% des titres font 70% des ventes au lieu de 20% des tubes qui captent 80% du public. Concrètement, cela veut dire que le numérique élargit un peu la tête (toujours minoritaire) des personnes très appréciées, et qu'il allonge surtout la traîne (très longue) des gens un peu appréciés (parvenant quand même à trouver leur public, même s'il est très restreint). C'est-à-dire par exemple qu'un auteur ayant 50 lecteurs en papier peut en moyenne en espérer 150 en numérique, mais que sauf étincelle imprévisible (qui peut toujours exister), il ne va pas se retrouver a priori dans la catégorie 150.000 de la littérature facile. Le numérique change l'accès à l'oeuvre, il ne change pas (du jour au lendemain du moins) le goût des gens qui accèdent aux oeuvres.

Plus concrètement, il ne faut pas oublier les nuages de tags. Dans la fenêtre commune de Bookz, nous n'aurons pas forcément les 50 oeuvres les mieux notées en toute généralité : on peut aussi avoir un panneau à changement aléatoire avec les 50 oeuvres les mieux notées par genre / sous genre. Donc il y aura dans ce cas égalité d'exposition entre les 50 succès de la littérature expérimentale et ceux de la littérature sentimentale (et là, cela change du marketing one-to-many du monde physique, le Musso de Bookz n'aura pas l'équivalent des spots radio, des affiches dans les gares, des piles dans les libraires, des invitations dans les médias, etc.). ((C'est aussi à mon avis une des raisons pour lesquelles le fric doit être absent de la plateforme hors couverture frais de fonctionnement, c'est-à-dire un FB mais avec l'esprit Wiki))

C'est un exemple un peu grossier, ces choses là sont justement à affiner et c'est pourquoi je parle de l'importance de débattre entre nous des fonctionnalités à ce stade. Il y a des fonctionnalités pures (sans jugement de valeur) et des fonctionnalités orientées (avec jugement de valeur / de goût).

Exemples : si nous choisissons de valoriser symboliquement le badge lecteur-critique (par rapport à d'autres badges que les gens eux-mêmes pourront inventer), c'est un jugement de valeur qui oriente la fonctionnalité du réseau ; si nous choisissons de ne pas valoriser les 50 meilleures notes dans l'absolu, mais plutôt les 50 meilleures notes par genres (à définir) avec égalité des genres même si le sentimental et le polar représentent à eux seuls 60% des lectures, idem, cela correspond à un certain jugement de valeur sur l'égalité des créations en dehors de la sanction démocratique du nombre.

Pour que Bookz marche, on ne peut pas être trop rigide (= faire un réseau dont les fonctionnalités correspondent à une seule section du goût). Mais on peut quand même orienter le réseau vers un certain type de rapport au texte.

mon iPhone m'a tuer

Messages : 1422
Date d'inscription : 26/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse Facebook, Second Life, etc. : une autre manière de penser les choses

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum